Blogue

Le nouveau cycle de vie en affaires

Écrit par Samer Saab.

Il y a environ 25 ans, pendant une conversation avec une collègue en déjeunant, je me plaignais de certains problèmes de confiance que j’avais dans ma relation de l’époque. Je n’oublierai jamais comment elle m’a brusquement interrompu en disant : « La confiance ne se mérite pas, elle est donnée. Tu choisis de faire confiance! »

Depuis la création d’Explorance, nous avons traversé trois phases culturelles majeures, et nous vivons présentement le début de la quatrième. La confiance continuera de jouer un rôle central dans notre évolution.

Phase 1 : découverte de soi

Comme pour les œuvres d’art, il est souvent difficile de savoir exactement de quoi un chef-d’œuvre aura l’air au début du processus de conception. Pour le parcours d’un entrepreneur, cette partie de l’entreprise est la phase d’auto-découverte. Pendant cette période, des personnes ayant des ambitions similaires se réunissent pour avoir un impact concret. Le plus souvent, elles sont unies par leurs croyances et leurs aspirations. Pour Explorance, ces principes de base ont été représentés par nos valeurs fondamentales dès le début de notre parcours : intégrité, soin, audace, excellence et création de valeur. Cette première phase de notre culture a duré environ 5 ans.

Phase 2 : un lieu de travail comme les autres

Au fur et à mesure que nous prenions de l’expansion et que notre équipe s’élargissait, nous avons estimé qu’il était nécessaire d’instaurer des règles et des lignes directrices plus claires sur la façon dont nous faisons les choses chez Explorance. C’était nécessaire pour jeter les bases de l’évolutivité et de la croissance. Nous avons alors choisi de suivre la voie la plus empruntée et d’adopter une approche plus traditionnelle du développement de la culture organisationnelle, une approche éprouvée et fondée sur des politiques. Cette phase a duré encore quatre ans.

Phase 3 : un lieu de travail exceptionnel

Puis, en 2013, alors que nous traversions notre phase de croissance la plus marquée à ce jour, nous avons introduit une culture pionnière construite autour de la notion de flexibilité, que nous avons alors appelée culture de la réciprocité. Celle-ci a été construite à partir de l’idée qu’on ne peut pas s’attendre à recevoir des autres si on n’est pas disposés à offrir quelque chose en retour. Notre approche était simple, naturelle et organique, et nous a permis de travailler fort pour devenir dix fois plus grands sur une période de sept ans.

Ce concept de culture a été conçu pour minimiser le fardeau administratif des gestionnaires et maximiser l’implication de nos employés, tout en s’attendant à ce que ces derniers démontrent un grand degré de discipline et d’autonomie. De plus, en démocratisant la notion de leadership au sein de l’organisation, nous avons changé le paradigme des compétences de gestion. Nous avons forcé les gestionnaires à faire passer leur style d’un modèle traditionnel basé sur l’autorité descendante à un modèle basé sur une « influence ascendante ».

Phase 4 : un lieu de travail et de collaboration idéal!

Deux acquisitions relutives et une pandémie plus tard, nous nous sommes sentis prêts à amener notre parcours culturel au niveau supérieur.

La pandémie causée par la propagation mondiale de la COVID-19 a considérablement affecté nos façons de faire. En réalité, cette pandémie semble avoir accéléré de quelques années une rupture inévitable des principes de gestion des ressources humaines, des tendances d’emploi et de la montée en puissance de l’expérience employé. Du jour au lendemain, presque tous les employeurs ont dû approuver le travail à distance et tout ce que cela implique.

En conséquence, on a beaucoup parlé de l’avenir du travail. On se demande si nous finirons dans un monde où tout le monde travaillera à domicile, au bureau, quelque part entre les deux, peut-être dans un café, ou depuis une île quelque part dans les Caraïbes. Mais chaque personne est unique. Chacun a une situation différente, des aspirations différentes. Il est donc logique que l’idée de pouvoir travailler de n’importe où se soit taillé une place au sommet de chaque discussion sur l’avenir du travail.

Pour ma part, je vois les choses un peu différemment. La pandémie a obligé les employeurs à enfin apprendre à faire davantage confiance à leurs employés. Elle a obligé chaque gestionnaire à sortir de sa zone de confort et à apprendre à faire confiance aussi. Plus important encore, elle a permis aux employés de réévaluer l’approche qui leur convient le mieux sans avoir à faire face à la stigmatisation du jugement ou de la réprimande.

Chez Explorance, le 17 mars 2020 en à peine 36 heures, nous sommes facilement passés d’une entreprise ou tout le monde travaille au bureau à une main-d’œuvre entièrement à distance dans le monde entier. Nous avons pu y parvenir puisque rien n’avait fondamentalement changé pour nous. Cette continuité naturelle de nos opérations et de nos performances commerciales peut être attribuée au fait que nous avions, bien avant la COVID-19, choisi de faire confiance à nos employés et de les responsabiliser.

Aujourd’hui, je suis témoin de l’évolution de notre culture qui se poursuit en vue de soutenir la suite de notre parcours de croissance. Je nous vois passer par une transformation naturelle vers une culture de confiance mutuelle qui s’appuie sur les notions de libre arbitre, de flexibilité et de réciprocité. De plus, elle les encadre dans un contexte d’autonomie, de fiabilité et de responsabilité.

Lorsqu’on choisit de faire confiance à quelqu’un, nous lui donnons la responsabilité de ce que nous lui confions.

Pour mettre en œuvre une culture de confiance mutuelle avec succès, nous devons suivre une approche intuitive dans laquelle nous examinons le moteur n° 1 d’une entreprise, soit le client. Sans clients, il n’y a pas d’affaires, et sans affaires, il n’y a pas d’emploi. Bref, les vendeurs n’ont pas leur place dans un monde sans acheteurs.

Lorsqu’un client achète un produit ou un service d’Explorance, celui-ci fait le choix conscient de nous confier sa réussite. Il a confiance en notre capacité à honorer chaque promesse faite et plus encore. Il nous fait également confiance pour agir en tant que partenaire qui cherche à développer une relation gagnant-gagnant à long terme.

De plus, pour tenir ses promesses, Explorance choisit indirectement de faire confiance à ses propres employés (alias les Explorateurs) avec ses clients.

Elle leur fait aussi confiance avec le bien-être de leurs pairs et de leurs subordonnés directs, ainsi qu’avec la performance globale de l’entreprise et son élan de croissance.

La confiance va dans les deux sens. Pour qu’Explorance soit un employeur de confiance, nous devons prendre la décision consciente d’en être résolument digne.

Après tout, dans un monde où les choix ne manquent pas, lorsqu’un employé décide de se joindre à Explorance ou d’y poursuivre son parcours, il choisit de nous confier l’évolution de sa carrière. Il choisit de faire confiance en notre capacité à soutenir son histoire de croissance et de réussite professionnelle et personnelle. Il a également confiance que nous nous soucions de son bien-être et de celui de ses proches.

Ce sont les piliers de notre vision et de notre expérience du nouveau monde du travail, un monde où nous choisissons la confiance plutôt que le doute, la responsabilité plutôt que le mépris, les choix plutôt que le contrôle, et un parcours personnalisé de croissance et de réussite plutôt que l’approche traditionnelle à l’emploi.

En moyenne, une personne passe environ 90 000 heures à travailler au cours de sa vie, soit environ 13 ans ou l’équivalent d’environ 17 % de notre durée de vie moyenne. Je crois donc fermement que les employeurs et les employés doivent s’intéresser à bien plus que la simple performance financière. Ils doivent renforcer leurs liens autour de la notion de confiance mutuelle afin de pouvoir créer ensemble des expériences plus percutantes et significatives pour tous ceux qui croisent leur chemin ou les soutiennent dans ce parcours.

Au final, quand on croit en ce qu’on fait, en ceux pour qui ne le faisons, en les moyens et les raisons de le faire, et quand on ressent la confiance et le soutien des autres, on devient puissant.

Ensemble, nous pouvons faire une grande différence dans le monde, une expérience à la fois!


Culture d'ExploranceGreat Place to Work

Communiquez avec nous au sujet de cet article.

Restez connecté grâce aux nouvelles et aux aperçus
à propos d'Explorance et de l'industrie de l'évaluation de l'apprentissage