Blogue

COVID-19 : « Nous sommes entrés dans cette période dans une position de travail d’équipe et de confiance, où nous avions des systèmes en place pour nous assurer que les étudiants étaient confiants de communiquer avec nous. »

Écrit par Brian Green, directeur adjoint (apprentissage & enseignement), Université de Strathclyde.

Le secteur de l’enseignement supérieur, et je suis sûr que cela s’applique autant aux universités à travers l’Europe qu’au Royaume-Uni, a très bien répondu au défi sans précédent auquel la COVID-19 a confronté chaque établissement.

J’ai été extrêmement impressionné par la qualité de la réponse du personnel et des étudiants de Strathclyde depuis que le campus universitaire a été fermé pour l’enseignement en personne à la mi-mars. Indépendamment de leur rôle ou de leur implication, les collègues se sont beaucoup mobilisés et ont continué à offrir la meilleure expérience étudiante possible.

Le maintien des normes académiques et de la qualité est au cœur de tout ce que nous avons fait en réponse à l’environnement changeant. Dans le cadre de notre travail, nous avons, en particulier en matière d’évaluation, maintenu un contrôle total et une gouvernance académique dans nos actions et réponses. Nous avons été agiles et avons travaillé en étroite collaboration avec nos principaux intervenants, groupes et comités dans le domaine de l’éducation pour fournir à nos collègues les assurances académiques et de gouvernance nécessaires. Cela a également assuré la participation des étudiants aux décisions clés prises par la Cour universitaire et le Sénat, dont nos étudiants sont membres à part entière.

Notre approche pour capter la voix des étudiants est axée sur l’implication générale et sur la communication, une caractéristique très importante du travail que nous avons effectué. Certaines de nos communications ont nécessairement été axées sur les études. Cependant, beaucoup ont également été autour du soutien pastoral; en particulier les transitions que nous avons dû faire en tant qu’établissement afin d’offrir des services à nos étudiants qui étaient auparavant fournis sur le campus et en personne, en les déplaçant vers des approches à distance hors campus.

Une grande partie de notre activité a consisté à rassurer nos étudiants. La rétroaction suggère qu’ils ont bien accueilli cette approche proactive, et je pense que les partenariats que nous avions déjà avec nos étudiants se sont avérés inestimables en cette période difficile. Si nous avions eu besoin de bâtir des relations de zéro, cela aurait été beaucoup plus difficile. Nous sommes entrés dans cette période dans une position de travail d’équipe et de confiance, où nous avions des systèmes en place pour nous assurer que les étudiants étaient sûrs de communiquer avec nous et, en retour, que nous avions les mécanismes pour nous adapter en conséquence.

Nous avons pris des décisions importantes axées sur les étudiants concernant les exigences d’évaluation. Par exemple, nous avons mis en place une approche « sans préjudice », mais ce que nous avons fait, c’est d’aller plus loin pour l’intégrer dans les conseils que nous avons élaborés pour nos jurys d’examinateurs. Cela comprend également l’utilisation de la vidéoconférence pour les doctorats et d’autres évaluations fondées sur la recherche et les présentations orales. Nous avons également été fortement impliqués dans les discussions avec les organismes professionnels qui accréditent nombre de nos diplômes, afin de nous assurer que les étudiants ne seraient pas désavantagés par les décisions que nous avons prises en tant qu’établissement et qui pourraient avoir un impact sur leur admissibilité à l’inscription professionnelle.

De plus, nous avons reconnu très rapidement qu’il y avait une variation considérable dans l’équité d’accès à la technologie, aux ressources et à l’infrastructure sous-jacentes qui permettraient aux étudiants et au personnel de quitter le campus et de travailler, d’étudier et d’évaluer en ligne. Nous avons essayé dans la mesure du possible, comme vous vous en doutez, d’être aussi justes et transparents que possible pour nous assurer que les collègues qui se trouvaient dans un environnement plus difficile en termes d’accès à la technologie soient et continuent d’être bien soutenus.

Les commentaires que nous avons reçus de nos étudiants ont en effet été très positifs – ils ont apprécié la rapidité avec laquelle nous avons pu réagir et répondre. Ce qui émerge, cependant, et nous en sommes conscients, c’est qu’il y a une reconnaissance du fait que ce que nous avons vécu est essentiellement une situation d’urgence. Je sais que nos étudiants, ainsi que notre personnel, mettent en évidence les différences pédagogiques entre les cours qui ont été spécifiquement conçus dès le départ comme des programmes en ligne et ceux qui ont dû passer en ligne avec très peu de préavis. Nous avons la chance d’avoir une communauté universitaire inclusive, qui s’intègre pleinement aux collègues des services professionnels et à nos étudiants. Cette participation active et intégrée dans les relations nous a vraiment permis d’être plus agiles et de soutenir nos étudiants et notre personnel.

Au cours de la période estivale, alors que nous nous dirigeons vers la prochaine année universitaire, nous chercherons à intégrer autant de bonnes pratiques tirées de ces programmes en ligne établis aux plus réactifs. Nous veillerons également à ce que le soutien aux étudiants soit intégré au nouvel environnement en émergence.

 

Brian Green, directeur adjoint

Brian Green est directeur adjoint (apprentissage & enseignement) à l’Université de Strathclyde et a été paneliste lors du webinaire ‘How can we capture the student voice in a time of Coronavirus?’ tenu par Explorance le 13 mai 2020.

 


BlueCOVID-19Enseignement supérieurÉvaluation de coursGestion de l'expérience étudiante

Vous voulez en découvrir davantage sur Blue?

Restez connecté grâce aux nouvelles et aux aperçus
à propos d'Explorance et de l'industrie de l'évaluation de l'apprentissage